L'actualité GT Courtage Automobile

L'aide financière pour la création d'entreprise


L'aide financière pour la création d'entreprise en 2018

Vous êtes un créateur ou un repreneur d’entreprise ? Saviez-vous que vous pouviez bénéficier de plusieurs aides à la création d’entreprise ? Nous vous proposons de découvrir ces aides, leurs conditions d’obtention et les avantages qui y sont associés. Quel que soit votre projet, il y a forcément une aide financiere création entreprise qui vous correspond ! 

Même en diminution, les aides pour le lancement d'entreprises sont toujours un bon soutien pour les entrepreneurs

Les aides sociales

En fonction de votre profil, plusieurs aides sociales peuvent être mises à votre disposition. 

L’ACCRE

Qu’est-ce que l’ACCRE ?

Les créateurs et les repreneurs d'entreprises peuvent bénéficier de l'ACCRE, soit de l’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d'une Entreprise. Cette aide permet de bénéficier d’une exonération des cotisations dues aux régimes d'assurance dont l’entrepreneur est redevable et ce, pendant douze mois. Cette exonération ne concerne pas la contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution à la réduction de la dette sociale (CRDS). Un report de douze mois peut néanmoins être demandé pour ces dernières. 

Pour qui ? 

Les personnes pouvant bénéficier de l’ACCRE sont :

- les demandeurs d'emploi non indemnisés qui ont été inscrits à Pôle Emploi durant au moins 6 mois au cours des 18 derniers mois, 

- les bénéficiaires du RSA ou leur conjoint,

- les personnes titulaires d'un contrat d'appui au projet d'entreprise (Cape), 

- les demandeurs d'emploi indemnisés ou susceptibles de bénéficier d’une indemnisation, 

- les personnes salariées ou licenciées d'une entreprise, soumise à une procédure de sauvegarde, à un redressement judiciaire ou à une liquidation judiciaire, 

- les personnes qui créent ou reprennent une entreprise implantée dans un quartier prioritaire de la politique de la ville, 

- les personnes âgées de 18 à moins de 26 ans, 

- les personnes de moins de 30 ans reconnues en tant que travailleurs handicapés ou qui ne possèdent pas la durée d’activité nécessaire pour toucher des droits à l'assurance chômage.

 

Autres aides proposées par le Pôle Emploi

L'Aide à la Reprise ou à la Création d'Entreprise (ARCE)

L’ARCE, qui correspond à 45% du montant  du reliquat des allocations chômage, est versée en deux fois. Le premier versement a lieu au début de l’activité et le second, six mois après, suite à la demande de l’entrepreneur. Attention, pour en profiter, il faut néanmoins bénéficier de l’ACCRE, évoqué ci-dessus. Gardez également à l’esprit qu’en étant titulaire de l’ARCE, vous ne recevrez plus d’allocations mensuelles.

 

Le maintien de vos allocations

Si vous n’êtes pas éligible ou que vous ne souhaitez pas toucher l’ARCE, vous pouvez malgré tout bénéficier d’un coup de pouce de la part de Pôle emploi. En effet, vos allocations chômage peuvent être maintenues durant toute votre période d’indemnisation et ce, même si vous faites le choix d’entamer une activité non salariée (et dans ce cas précis, de lancer votre entreprise). Dans ce cadre, sur un mois, 70 % des revenus obtenus grâce à l’entreprise sont déduits de l’allocation mensuelle que vous auriez touchée. Le cumul du salaire issu de l’activité est ensuite plafonné par rapport au salaire sur lequel l’allocation a été calculée au préalable. Depuis le 1er janvier 2018, dans le cas où le revenu professionnel ne peut pas été défini immédiatement, l’allocation versée au cours du mois correspond automatique à 70 % de l’allocation mensuelle qui aurait été touchée sans reprise d’une activité non salariée. Une régularisation est pratiquée dès que possible, au cours des mois suivants. 

 

Autres aides financières

Le parcours NACRE

Le rôle du parcours Nacre est de soutenir les entrepreneurs afin de favoriser leurs chances de réussite. Il donne droit à un accompagnement personnalisé qui peut intervenir avant ou même pendant le processus de création d’entreprise mais également à un prêt à taux zéro. 

Le dispositif Nacre tel qu’on le connaissait s’est terminé à la fin de l’année 2016. Depuis le 1er janvier 2017, l'accompagnement à la création et à la reprise d'entreprise est géré par les régions. Ainsi, s’il est tout à fait possible d’en faire la demande en 2018, sachez que les modalités de ce dispositif d’accompagnement peuvent varier en fonction de votre zone géographique. À noter que certaines régions ont néanmoins repris un dispositif en tous points similaires au parcours Nacre.

 

Le crédit solidaire

Les crédits solidaires peuvent être proposés par  l'Association pour le droit à l'initiative économique (ADIE) ou par la Société coopérative de finances solidaires (NEF). Ils ont été mis en place pour venir en aide aux entrepreneurs qui peinent, pour des raison variées, à trouver un financement et qui n’ont notamment pas trouvé d’accord avec les établissements bancaires classiques. Leurs montants sont variables mais peuvent montrer jusqu’à 10 000 € sur une durée de quatre ans pour un micro-crédit ou de cinq ans pour un prêt d’honneur. 

 

Le prêt OSEO

Vous êtes jeune, étudiant et vous souhaitez créer votre entreprise ? Les obstacles peuvent être nombreux en raison de votre jeune âge. Sachez que vous pouvez prétendre à un prêt étudiant OSEO garanti par l’état. Grâce à ce dispositif, il est possible d’emprunter jusqu’à 15 000 €. Il faut néanmoins noter que ces prêts, ainsi que les taux appliqués, sont proposés par les banques avec lesquels OSEO a passé un accord. 

 

L'aide à la création d'entreprise pour les handicapés

L’aide à la création d’entreprise pour les handicapés a été pensée pour que le handicap ne soit jamais un frein à l’entreprenariat. Cette subvention est proposée par l'Agefiph et peut aller jusqu’à 6000 €. 

 

Les dispositifs BPI France (Banque Publique d’Investissement)

Supprimé en 2015, le PCE (prêt à la création d'entreprise), a donné lieu à la création des dispositifs BPI France. Depuis, placé la Tutelle de l’État, cet organisme accompagne les créateurs d’entreprise dans leurs recherches d’aides au financement et propose des solutions pour soutenir leurs projets auprès des établissements bancaires. L’aide à la création d'entreprise innovante de Bpi France prend alors la forme d’une subvention qui permet de financer toutes les dépenses en lien avec le lancement d’un projet. On pense évidemment à toutes les étapes clés que sont les études de faisabilité, les études de marché, la recherche de partenaires et d’associés… Dans ce cadre, il est possible d’obtenir jusqu’à 30 000 € d’apport. 

 

Source: Chloé Gagnon, Toute la Franchise © 


« Retour à l'actualité